éducation positiveParentalité positive, éducation bienveillante ou encore empathie relationnelle… Ces termes de plus en plus florissants autour de nous, témoignent du grand succès des pédagogies alternatives : celles qui bousculent les conventions ! En voici toute l’explication ainsi que des pistes pour pouvoir les pratiquer.

L’éducation bienveillante : qu’est-ce que c’est ?

L’éducation positive et bienveillante est une méthode éducative basée sur le respect et les besoins de l’enfant. Elle porte principalement sur la posture du parent vis-à-vis de l’enfant et s’attache à la revisiter. Cette forme éducative est contraire à toute expression de la violence. Elle repose sur des principes fondamentaux qui consistent à considérer l’enfant comme un être humain à part entière, lui permettre d’exprimer ses émotions, et respecter ses besoins comme on respecte ceux d’un adulte. Plus qu’une simple méthode éducative, l’éducation positive est aussi un phénomène de société depuis quelques années. Elle est présente dans l’édition et la presse parentale, mais aussi dans les blogs et sur les forums. Le Ministère de la Famille a d’ailleurs édité un guide début 2016 dans lequel il fait référence à la parentalité bienveillante.

Pratiquer l’éducation positive au quotidien

Véritable mine d’or avec de nombreux outils favorisant les relations harmonieuses en famille, l’éducation bienveillante n’épargne malheureusement pas les conflits entre les parents et les enfants. Toutefois, la sanction immédiate est abandonnée en faveur d’une explication sur les raisons de la punition qui va être mise en place. D’une part, cela permet de porter à la compréhension de l’enfant la logique appliquée par le parent. D’autre part, cela permet de privilégier la rationalisation à la place de l’emportement émotionnel. Les parents bienveillants s’appliquent également à trouver une solution qui va satisfaire aussi bien l’enfant que le parent. Par exemple, être à l’écoute d’un enfant, c’est choisir de créer avec lui une relation de confiance qui participera à sa propre construction, mais aussi à sa propre capacité d’écoute de l’autre. On comprend alors que pour encourager un enfant à se dépasser, il semble désormais désuet de lui imposer systématiquement des limites qui ne sont pas les siennes.

Pour conclure, fixer les règles en présence des enfants est un préalable à leur sentiment d’être impliqué dans la vie de la famille. Il est également possible d’organiser une réunion familiale au cours de laquelle les limites importantes seront exposées. Les enfants pourront également y proposer les règles qu’ils estiment pouvant améliorer la vie de la famille.

Aller plus loin : se former

Nombreux sont les ateliers qui existent sur le thème de la discipline positive et bienveillante. Depuis la petite enfance jusqu’à l’adolescence, ces multiples stages se déroulent partout en France et permettent de former, mais aussi d’accompagner les parents, éducateurs ou personnes ayant un rôle auprès des enfants, dans leur démarche de bienveillance. Par exemple, les ateliers de CNV, Communication non violente, ouvrent des perspectives passionnantes sur la théorie de son créateur, Marshall Rosenberg. Le processus de communication y est détaillé et utilisé pour une expression de soi respectueuse et favoriser l’écoute de l’enfant. D’autres, comme les ateliers d’Isabelle Filliozat offrent l’acquisition d’outils nouveaux permettant de changer de regard et de perspective sur les enfants. Il s’agit de prioriser la compréhension de l’enfant, de ses motivations et de ses comportements. Enfin, vous trouverez de nombreux ouvrages disponibles autour de ce thème florissant.